L'histoire de Cinderion
L’organisation ancienne du monde est désormais bien lointaine : systèmes politiques, États, consommation de masse, etc. C’est toute une civilisation qui s'écroula en quelques mois. Tout ceci disparu. Héritiers des pratiques de nos ancêtres, nous sommes la génération du monde d’après, monde qui, force est de constater, doit s’adapter pour la survie de l’Humanité. L’îlot de Bourg-Pahon, en plein océan Atlantique, n'est plus suffisant pour loger notre population. Notre production de ressources, bien qu'optimisée et automatisée, ne dispose plus d’une surface adéquate pour nous nourrir.
C’est il y a trois mille cent cinquante-trois ans exactement que débutent les événements climatiques d’une ampleur sans précédent qui vinrent bouleverser la vie humaine. L’Humanité, par son manque de perspicacité faillit courir à sa perte lorsque la montée des eaux, causée par des pluies acides - pluies dont nous ne connaissons pas l'origine scientifique exacte - ont décimé sa population. À notre connaissance, la population de Bourg-Pahon est la seule à avoir survécu, et ce par miracle : grâce au Grand Pahon, majestueux et légendaire paon qui sauva une centaine d’hommes, de femmes et d’enfants pour les transporter vers un horizon alors inconnu. Cet horizon, c'était un lopin de terre surélevé au-dessus des océans et miraculeusement protégé de toutes catastrophes. Les récits de l’époque allaient même jusqu’à parler d’une autre planète créée par le Grand Pahon. Rien ne fût avéré en ce sens. Ce groupe d’hommes et de femmes créa, grâce aux ressources offertes par le territoire, une toute nouvelle société bâtie sur des principes de solidarité, d’entraide et de survie. Ce fut également assez rapidement une société de classes qui se développa, administrée par un Conseil se constituant au fil des années.
L’exploration de l’océan Atlantique nous était restée longtemps impossible du fait de son taux d’acidité causé par les pluies continuelles, sans oublier les orages chargés de radioactivité, grand danger pour les navires. L'accès aux grandes eaux nécessita une technologie avancée : notre micro-société put compter sur un progrès technique lent mais continuel et qui s'accrut même au fil des millénaires. Nous sommes aujourd’hui en phase de pouvoir accéder aux océans. Le Conseil en ce 22 Octobre lève par décret l’interdiction de naviguer et quitter l'îlot de la ville de Bourg-Pahon. Ainsi s’ouvre une nouvelle ère pour l’Humanité et la population pahonienne : un monde vierge bâtit sur une nouvelle société.
Pahoniens, pahoniennes, c'est à vous de créer votre avenir désormais !
Copier le lien